La plage de Morcone en 1955

Iusqu'à il y a plus de cinquante ans, Morcone n'était pas la localité touristique actuelle. Le paysage ne contenait que quelques constructions rurales, appelées “magazzini”. A la fin du 19éme siècle, tout comme de nombreux autres habitants de Capoliveri, nos arrière-grands-parents Paris et Meri dûrent quitter leur village pour aller tenter leur chance en Australie, malgré le fait qu'ils étaient propriétaires terriens. C'est seulement après diverses années, au début des années 1900, qu'ils purent enfin rentrer à Capoliveri, accompagnés de leur fils, notre grand-père Augusto qui n'avait alors que 4 ans. Paris était paysan, pêcheur et éleveur. A l'époque, on cultivait surtout la vigne et les arbres fruitiers. Notre terrain, y compris celui où se trouve à l'heure actuelle la résidence, était recouvert de vignes. Paris élevait également des chèvres et il utilisait comme moyen de transport son âne Moretto. Ma grand-mère Meri est, elle, née à Capoliveri où elle a toujours vécu avec ses parents et ses soeurs. Durant l'été la famille vivait à Morcone dans l'un des “magazzini”: une énorme pièce à l'intérieur de laquelle on cuisinait, on mangeait, on travaillait et on dormait. Au début des années cinquante Augusto et Meri se marièrent. En 1956 naquit Miriam. Quelques années passèrent encore avant de voir apparaitre les premiers logements toursitiques. Les premiers hôtels de Morcone furent “La Scogliera”, puis le “Drago”. Peu après, quelques allemands commencèrent à investir sur notre territoire qui changea progressivement d'aspect. Ce n'est qu'en 1966 que mon grand-père Augusto, qui avait jusque-là travaillé comme forgeron, réussit grâce à la vente d'un terrain à construire de ses propres mains et avec l'aide de quelques ouvriers, à construire la première partie de l'actuelle Résidence. Plus tard, la seconde fut également construite, et cette activité devint le travail de mes grands-parents Augusto et Meri. Tant d'années ont passé depuis, la famille s'est agrandie et les générations continuent à se succéder: Augusto et Meri, Miriam, Francesco et Nadia, Diego et Livio. Pendant ce temps, notre résidence a également changé et évolué, mais nous continuons à vous accueillir comme toujours cordialement et à l'enseigne du respect mutuel.